Profil MBTI et posture face au changement

Il y a de cela quelques mois, j’ai eu la chance de participer à un atelier de découverte du Myers-Briggs Type Indicator que l’appelle plus souvent MBTI (Merci encore à Laure Rogez et Sabine Moyne de Sezam & Co pour cette belle expérience!)

De quoi s’agit-il ? Il s’agit d’un test de personnalité basé sur 4 dimensions que je résume ci-dessous :

Description de chaque lettre associée au contexte d’application.

Ce test est couramment proposé dans les organisations afin de permettre aux personnes de mieux se connaître, de mieux comprendre les autres et d’améliorer la collaboration au sein des équipes.

Voici pour le contexte, si le sujet vous intéresse, des sessions de découverte sont régulièrement organisée par des organismes de formation certifiés (dont Sezam&Co). Renseignez-vous en passant par votre navigateur préféré ;-)

Outre la découverte du modèle MBTI, une partie de l’atelier était consacrée à la posture de chacun face au changement.

Notre monde est en perpétuelle transition et il intéressant de prendre conscience de notre posture face à ce phénomène. Comment l’abordons-nous ?

Pour répondre à cette question, les participants étaient invités à former des groupes en fonction des deux premières lettres de leur profils MBTI puis à répondre à une série de questions.

Nous avions donc les EN, les IS et les ES…pas de IN hélas…

C’est à ce moment là que j’ai constaté quelque chose d’intéressant :

Face au changement, les EN et les ES adoptaient des attitudes proches alliant enthousiasme, volonté d’agir et d’embarquer tout le monde dans l’aventure.

Les IS ont quant à eux adopté une posture différente en se mettant en retrait pour identifier les risques et planifier la façon d’aborder le changement (ce qui semble plutôt logique au vu des spécificités propres aux profils E et I)

Ces postures, je les avais déjà vues quelque part : au colloque Créafrance 2018 lors de la présentation du modèle NAVIRE par Edouard le Maréchal (Butterfly Process). Dans ce modèle, chaque individu confronté au changement passe par six postures successives allant du maintient du système en l’état à la mobilisation de son équipe en vue de la transformation. Outre l’évolution naturelle de chaque individu d’un stade à l’autre, il apparaît une certaine complémentarité de ces différentes postures au sein de l’équipe. Complémentarité que le dialogue permet de créer et d’aider l’équipe à s’adapter au changement à venir.

Si je fais le lien entre profil MBTI et modèle NAVIRE, nous retrouvons nos ES/EN à l’étape de l’engagement (6) et nos IS entre Vérité et Ingéniosité (4 et 5)

La question que je me pose à présent est la suivante :

Notre profil MBTI a-t-il un impact sur notre capacité à nous adapter au changement ? Si tel est le cas, est-ce qu’avoir conscience des profils de chacun au sein d’un équipe peut accélérer le processus de transition (compréhension des besoins) ou le freiner (jugement, idées pré-conçues).

Avec mon regard de coach

À travers mon expérience de coach d’équipe apprenante avec Sezam’Up, j’ai pu constater que passer le test MBTI et en partager le résultat avec ses co-équipiers avait un impact positif sur la collaboration. Ainsi, chacun est en mesure de prendre conscience des deux choses suivantes :

Je sais comment je fonctionne

Je découvre que les autres ont des fonctionnements variés et différents du mien

Réaliser que nos modèles de pensée sont différents sans juger leur efficacité crée plus de compréhension entre les personnes et gomme la croyance selon laquelle des personnes sont efficaces et d’autres non. À défaut d’opposer les modèles de fonctionnements propres à chacun, nous devrions plutôt chercher la complémentarité entre nous pour gagner ensemble en efficacité.




S'abonner à Sezam'Up

Partager cet article