Principes de fonctionnement d’une équipe apprenante

Qu’est ce qu’une équipe apprenante ?

Une équipe apprenante est un cercle vertueux axé sur la communication, le partage de l’information, l’apprentissage, la modélisation de nouveaux processus, leur expérimentation sur le terrain, le tout dans un souci d’amélioration constante et de proactivité. Le fonctionnement d’une équipe apprenante permet au groupe d’évoluer et de gagner en compétence ensemble pour le bien de l’équipe. Il permet également la résolution de conflits et la recherche de solutions à travers le dialogue.

Plusieurs principes de fonctionnement doivent être mis en place afin de permettre à une équipe apprenantes d’émerger.

Avocat de l’ange

Ce principe met en avant le fait de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Il est nécessaire dans une équipe apprenante afin de générer de la confiance entre les membres et de permettre à chacun de se sentir en sécurité au sein de son équipe. Ce principe invite les membres à la bienveillance les uns envers les autres. La sécurité générée dans l’équipe par ce principe permet de résoudre des problématiques en profondeur par le dialogue en évitant les potentiels non-dits. En effet un membre qui se sent en confiance pour partager ses difficultés permettra à l’équipe d’engager une recherche de solution, une proposition de solution, de soutien ou d’accompagnement sur les difficultés mentionnées afin de résoudre la situation.

Absence de jugement

L’absence de jugement est un principe fondamental de l’équipe apprenante qui permet d’amener l’équipe dans un cercle vertueux. Le jugement est un poison relationnel dans la vie d’équipe. À partir du moment où des jugements sont exprimés, les membres de l’équipe vont être amenés à se refermer. Par exemple : un membre de l’équipe partage une de ses problématiques et se retrouve jugé pour les actions ou les mots qu’il a partagé ; son prochain partage sera potentiellement édulcoré, perdra en authenticité et ne sera pas bénéfique pour la courbe d’apprentissage de l’équipe. Cela va nuire aux partages et à l’élaboration de solutions amenant inéluctablement l’équipe vers un cercle vicieux. La solution se trouve dans la pratique de la communication non violente. Le but est d’être authentique sur le feedback apporté suite au partage en le formulant de façon factuelle en excluant toute attaque personnelle. Il est possible de ne pas être en accord avec les actions menées, en revanche il est nécessaire de formuler le feedback de façon constructive en mettant en avant les points de désaccord et en proposant des solutions constructives.

Respect du dialogue

Le dialogue est la pierre angulaire de l’équipe apprenante. Il est nécessaire d’avoir un dialogue structuré et construit pour permettre la résolution de problèmes et l’élaboration de solutions au sein de l’équipe. C’est pourquoi le respect du dialogue est essentiel. Le respect du dialogue passe par des règles simples : Ne pas couper la parole, attendre que l’interlocuteur ait terminé de parler avant d’intervenir, prendre des notes pour réagir de façon pertinente, se mettre en posture d’écoute active (qui est un vrai exercice pour les non-initiés) ou encore attendre que le dialogue débouche sur des solutions ou propositions d’actions concrètes avant d’entamer le sujet suivant. Le fait que chacun puisse s’exprimer jusqu’au bout est très important dans une équipe apprenante. Évidemment cela implique aussi une responsabilité de la part du membre qui a la parole ; il se doit de structurer son discours et d’aller à l’essentiel en s’assurant de donner les éléments indispensables à la bonne compréhension. Dans le cas contraire il sera très difficile pour ses interlocuteurs de respecter ce principe.

Authenticité

Être authentique est un défi mais sans cette authenticité l’équipe ne pourra pas avancer correctement. Pour que l’authenticité puisse naître dans l’équipe, il est nécessaire que l’équipe évolue dans un climat de confiance d’où l’importance des principes précédents qui sont l’absence de jugement et l’avocat de l’ange. Un membres de l’équipe qui ne fait pas preuve d’authenticité créera des non-dits qui viendront gangrener l’équipe sur la durée. Une fois les non-dits installés, il est très dur d’en sortir si ce n’est par une rude épreuve et le devoir de mettre tous les problèmes sur la table pour les résoudre. L’expérience que j’ai vis à vis de l’authenticité c’est qu’il est toujours bénéfique d’en faire preuve. Partager à l’équipe un problème avec authenticité montre l’exemple, permet de générer de la confiance supplémentaire et permet aussi de trouver des solutions constructives et durables pour tous.

Sortir de sa zone de confort

Le fonctionnement en équipe apprenante est un défi de tous les jours. Beaucoup des principes énoncés précédemment invitent déjà à sortir de sa zone de confort. Avec le temps et la pratique, il devient de plus en plus aisé de sortir de sa zone de confort. Au début, c’est un réel effort et il faut accepter de prendre sur soi pour se lancer. Être en zone d’inconfort est aussi synonyme d’être en zone d’apprentissage ou d’expérimentation. Que votre opération réussisse ou échoue, vous pourrez en dégager des apprentissages. Cela invite aussi à se donner le droit à l’erreur pour progresser.

Tout part de soi

Dans une équipe, chacun va avoir une vision différente des autres, des ses fonctionnements et ses problèmes. Si vous constatez la possibilité d’apporter votre aide à l’équipe ou si vous identifiez un problème, il est nécessaire que vous preniez l’initiative de le résoudre et de proposer une solution. Si vous ne voyez pas d’issue constructive à proposer à l’équipe, vous pouvez aussi simplement en faire part pour co-construire une solution ensemble. En revanche, si votre posture est uniquement de mentionner des problèmes sans y apporter de solutions ou de propositions d’actions, vous ne contribuez pas à l’équipe. Cette attitude aura même l’effet inverse et risque de générer de la démotivation dans l’équipe. Il y a un autre aspect au principe “tout part de soi” si vous avez envie de changement ou d’aller explorer de nouveau horizon pour vous ou pour l’équipe, il ne tiens qu’à vous de franchir le pas pour vous lancer.

Accepter le chaos

La vie d’une équipe apprenante implique aussi d’avoir des moments de doute, des frictions dans l’équipe, de perdre de vue ses objectifs et de ne plus savoir par quel bout le prendre. Accepter ces situations est le meilleurs moyen d’en trouver les échappatoires. Il est inutile de constater un problème et de faire comme s’il n’existait pas. Si le problème est réel, le fuir n’arrangera pas la situation. Au contraire, elle va créer des non-dits et devenir un poison pour l’équipe. Il est nécessaire d’y faire face en l’acceptant. Je vous invite dans ce cas à être authentique dans le partage de la situation à l’équipe et d’exprimer vos besoins afin de trouver une solution adaptée à tous. Accepter le chaos consiste aussi à accepter les moments de crises de l’équipe que ce soit en interne ou relatif à votre métier. Accepter cette situation vous permettra de prendre du recul pour trouver les solutions les plus adaptées.

Les principes cités précédemment ne sont pas exhaustifs, nous pourrions en ajouter d’autres. Cela fait d’ailleurs partie intégrante de l’équipe apprenante que de fixer ses règles et un cadre propre à chaque équipe en fonction du métier, de sa culture et du contexte dans lequel elle évolue. Une équipe apprenante est une équipe en perpétuelle évolution. Ces principes forment donc une base avec laquelle l’équipe pourra évoluer dans un premier temps afin d’en ajouter pour qu’elle puisse créer son identité propre. C’est l’expérience que nous proposons de vivre aux clients que nous accompagnons avec SezamUp.




S'abonner à Sezam'Up

Partager cet article